Eclipse


ÉCLIPSE TOTALE - AOÛT 1999


Nous sommes partis au Havre pour voir cette fameuse éclipse totale ! Aaaah ! C'était magique, fantastique, déroutant, lumineux, flamboyant, sombre, apocalyptique, bref, c'était irréelle. C'est vraiment à ce moment là que l'on se rend compte des dimensions cosmiques qui nous entourent.

Nous étions sur le flanc d'une colline, dominant la campagne à des kilomètres à la ronde. Il faut dire qu'en Normandie, le pays est assez plat. A 11 heure, la lune commença à recouvrir le soleil. Muni de nos lunettes nous avons pu suivre la progression de bout en bout de l'éclipse. Le beau temps était revenu mais des nuages semblaient vouloir troubler la fête. Mais au dernier moment ils se sont désagrégés comme mû par une force invisible. Ils se dispersèrent de droite et de gauche nous laissant le spectacle de l'éclipse totale comme on lève le rideau sur une pièce de théâtre. Et au théâtre, nous y étions. Derrière nos lunettes glacées, le dernier éclat du soleil passé, la pénombre s'abattît sur nous. Des lumières au loin s'allumèrent - lampadaires automatiques, hôtel et phares de voitures - il nous a fallu quelques secondes pour nous rendre compte que nos lunettes ne servaient plus à rien.

Alors, c'est à l'œil nu que l'on a pu regarder le soleil noir ! Un halo changeant l'entourant. 2 minutes et 20 secondes irréelles. Les gens autour de nous exprimaient leurs émotions par des sifflements, des cris ou le silence. Nous avions déjà enfilé nos parka et pull-over parce que la température était tombée d'au moins 8°C. Et puis, sur notre droite, comme un nouveau soleil levant, nous avons vu le jour revenir au moment du nouveau flash de lumière. Le temps de remettre nos lunettes, le soleil reprenait de la force.

Mais il a bien fallu 30 à 45 minutes pour que la température revienne à la normale. Nous sommes restés un long moment sur les lieux comme envoûtés par le phénomène. Enfin, nous sommes rentrés les yeux encore dans les étoiles !


(Extrait de mon journal de bord - Dimanche 29 août 1999 à 17h04)
Cette page a été consultée 2474 fois